Acheter une moto d’occasion

Même si vous n’êtes pas un spécialiste, l’achat d’un deux roues d’occasion ne présente pas de difficultés majeures. Quelques précautions particulières sont malgré tout à prendre.

La moto possède un avantage non négligeable par rapport à la voiture : sur la plupart d’entres elles, tous les éléments sont visibles immédiatement ! Du coup, pas besoin de soulever le capot pour inspecter le moteur, ni ramper avec une lampe de poche pour vérifier le pot d’échappement.

Un premier coup d’œil général sur la machine vous donnera une idée approximative de son état, la première impression étant souvent la bonne.

L’état des pneus

Eléments de sécurité primordiaux sur une moto, les pneus ne doivent surtout pas commencer à être lisses : l’adhérence sur sol mouillé devient alors mauvaise.

S’ils sont à changer, comptez 220 € pièce en moyenne.

La transmission

Vérifiez la tension de la chaîne et contrôlez s’il existe un jeu latéral, si c’est le cas, elle est à changer.

Écoutez le claquement lors du passage des vitesses si cela s’effectue par cardan et surveillez attentivement toute fuite d’huile.

Par courroie contrôlez usure et tension.

Le guidon

Il doit tourner sans effort. Des points durs signifient que les roulements de direction sont à remplacer (de 30 à 60 €).

Les joints spi de la fourche

Recherchez les traces d’huile ou les rayures sur les tubes de fourche.

Les freins

Un coup d’œil sur l’épaisseur des plaquettes et l’état des disques.

Le pot d’échappement

Il peut être rayé mais pas rouillé ou enfoncé. Comptez 600 € environ pour son remplacement !

L’ensemble moteur/boite

Lors de l’essai, écoutez le moteur en lui faisant prendre des tours et passez toutes les vitesses (au ralenti). Fuir tout claquement ou bruits suspects.

L’aspect général

Détectez les traces de chute éventuelles sur les poignées, le levier, le sélecteur, le ou les pots d’échappement et carénage…

Documents

Dans tous les cas, demandez les factures d’entretien, de révision et de réparations.

Administrativement, les papiers nécessaires à la transaction sont les mêmes que pour une voiture, sauf qu’il n’existe pas de contrôle technique.

Essai

Sachez qu’il faut essayer la moto, même si cela effraie le vendeur. Pour cela présentez-lui votre permis de moto (rassurant) et prouvez que votre assurance couvre cet essai.

Confiez une pièce d’identité en gage si votre vendeur ne monte pas en tant que passager.

Acheter une moto d’occasion

L’essai avant achat

L’essai du véhicule convoité est impératif. C’est grâce à lui que vous pourrez vous faire une idée précise de ses qualités et défauts. La vigilance est nécessaire afin d’éviter une mauvaise affaire.

A l’issue de cet essai faites le point sur la valeur réelle du véhicule, les frais éventuels à prévoir et en conclusion le bien-fondé de votre démarche d’achat.

Comment bien essayer une voiture ?

Essayez le véhicule en plein jour, pour pouvoir observer les défauts de carrosserie.

Activez toutes les commandes électriques pour découvrir d’éventuels vices cachés.

Ouvrez et fermez toutes les portes, coffre et capot moteur inclus. Outre l’indication sur l’état des serrures et des joints, une porte qui ferme mal peut être une porte remplacée.

Parcourez plusieurs kilomètres sur diverses routes (ville, nationale, autoroute). Le véhicule roule-t-il droit à l’accélération ? Freine-t-il en ligne ? (détection des anomalies des trains roulants). L’embrayage broute-t-il ? Le passage des rapports est-il souple ?

Si des bruits ou de la fumée vous semblent suspects lors de l’essai, interrogez le vendeur ou demandez à effectuer un contrôle chez un garagiste.

Demandez l’essai à un connaisseur qui sera le garant de votre achat.

En cas de doute, demandez à effectuer un contrôle sur pont élévateur chez un professionnel. La somme investie, quelques centaines d’euros, est faible au regard du coût potentiel de certaines surprises.

L’essai avant achat

Financer sa voiture

Vous désirez acheter un beau véhicule d’occasion mais vous ne disposez pas de la totalité de la somme ? Ce n’est pas grave, il existe une solution : le crédit ! Vous y avez déjà eu recours mais un petit rappel ne peut pas faire de mal. Le recours au crédit est aujourd’hui un moyen courant pour acquérir un véhicule neuf, mais cette méthode de financement fonctionne aussi pour l’occasion. Malheureusement nous ne somme pas toujours informés des moyens mis à notre disposition pour ne pas transformer la période du crédit en torture financière. En effet il existe quelques subtilités qui peuvent apporter de la souplesse dans les remboursements. La méthode de financement que vous allez choisir doit tenir compte, bien entendu, du budget mais surtout de l’usage que vous comptez faire de votre véhicule. La fréquence d’utilisation et celle à laquelle vous comptez renouveler la voiture conduit à des méthodes de financement différentes. Panorama de quelques offres disponibles.

Le crédit classique

Vous aimez conserver les voitures que vous achetez plusieurs années (5 ans et plus) vous avez le profil pour un crédit classique. Il s’agit du plus pratiqué des crédits sur le marché, proposé par de nombreux organismes de financement, des banques aux établissements de crédit, en passant par les filiales financières des constructeurs automobiles et autres sociétés financières indépendantes. Il vous permet de devenir propriétaire sans trop grêver votre trésorerie au fil du temps ; le coût d’acquisition du véhicule, le taux, la durée de remboursement, le montant des mensualités, le coût total du crédit sont fixés dès la signature du contrat de prêt. Etant celui qui fixe la durée du remboursement (se situant entre 1 et 5 ans, voire sept ans dans des cas spécifiques), vous pouvez planifier au mieux votre budget. Bien que les établissements prêteurs puissent financer en totalité le montant du véhicule à crédit, il est préférable de faire un apport personnel (d’environ 20%). Parmi les avantages apportés par cette démarche : la possibilité d’obtenir un taux d’intérêt plus intéressant et une réduction du montant du prêt donc du coût final d’acquisition du véhicule. D’autre part, si durant la période de remboursement vous êtes victime de destruction ou de vol du véhicule, la somme qui vous sera remboursée par votre assureur devrait permettre de solder votre crédit (en cas de financement à 100 %, vous risquez au contraire de vous retrouver avec un reste de capital à rembourser). Enfin, les frais de dossier sont facturés entre 1 et 1,5 %, selon le montant du prêt.

Le crédit bail (ou Location avec Option d’Achat)

Si vous changez de véhicule régulièrement (tous les deux ans environ) et que vous ne voulez pas avoir un quelconque souci de revente, vous pouvez mensualiser tous les frais liés à l’utilisation du véhicule ; c’est ce que permet la location avec option d’achat. Ce crédit permet de déterminer la valeur de rachat ou de reprise du véhicule dès la souscription du contrat. De facto, au terme de la période de financement, vous restituez le véhicule sans avoir à vous soucier son devenir. Si vous avez souscrit une LOA, vous pourrez récupérer le dépôt de garantie que vous avez versé en début de contrat. L’opération pourra être renouvelée à volonté avec un autre véhicule et un nouveau financement. Si vous décidez de le conserver, vous souscrirez un contrat incluant un engagement de reprise. Cette clause vous « dispense » du règlement de la dernière échéance : en réalité la dernière mensualité correspondra à la différence entre le prix de la voiture et ce que vous avez déjà payé tout au long de la période de location.

Le crédit report

Vous avez craqué pour une belle italienne, mais vous n’avez pas encore vendu votre vieille auto, et les fonds vous manquent. Ce n’est pas grave, car il vous est possible de souscrire un prêt relais, pour remplacer l’apport dont vous avez besoin pour le nouveau véhicule. Ce crédit représente la valeur marchande de votre ancienne voiture. Vous bénéficiez donc de meilleurs délais pour la vendre, et qui sait, peut-être en retirer un meilleur prix ! Mais le crédit report présente un autre avantage : en effet, en combinant les deux prêts (le prêt auto et le prêt relais) la somme empruntée sera peut être supérieure à celle prévue et il vous sera donc possible d’obtenir un taux plus avantageux. Ce qui va vous permettre, par exemple, de vous libérer par anticipation du prêt relais lorsque vous aurez vendu votre ancien véhicule. Subsistera alors le prêt automobile, mais au taux préférentiel obtenu ! Un prêt relais peut également être obtenu pour une moto, un camping-car ou une caravane.

Les « packs auto »

De plus en plus pratiquées en occasion, les offres « tout en un » sont proposées par les établissements prêteurs et les constructeurs. Elles peuvent offrir des aspects intéressants. Elles se présentent sous différentes formes mais en général on y trouve : crédit automobile + assurance dommage du véhicule + assistance + entretien + extension de garantie constructeur. Dans ces formules dites « packagées », vous pouvez bénéficier soit d’une baisse du taux du crédit (de l’ordre de 0,50%), soit d’une remise sur l’assurance (quelques mois de gratuité). L’avantage de ces offres réside dans le fait que vous souscrivez à tous ces contrats en une seule fois. Malheureusement il n’existe pas d’offres « packagées » standard, elles ne proposent donc pas toutes les mêmes avantages. Pensez, avant de faire votre choix, à bien vérifier la signification du « tout en un », pour qu’il n’en manque pas un ! Effectuez votre devis de credit ici !

Souplesse est mère de sûreté

Le fait de vous engager sur 12 à 60 mois n’est pas sans risque, quand bien même vous auriez fait d’excellentes prévisions. En effet personne n’est à l’abri d’un coup dur ou d’un important imprévu financier. C’est donc pour vous faciliter la vie et vous permettre d’assurer un remboursement en toute souplesse que la modulation, le report, ou la possibilité de différer les échéances sont des choses à ne pas prendre à la légère. Différer la date des premières échéances peut être un atout intéressant dans le cas ou vous n’avez pas souscrit un crédit report et que vous n’avez pas attendu de vendre votre voiture pour en acheter une nouvelle. Vous pouvez différer le paiement des premières échéances entre un et trois mois. Il existe deux types de différés : l’un est total et consiste simplement à ne rien payer durant la période de différé, ce qui vous dégage de toute responsabilité financière jusqu’au moment du premier paiement ; l’autre, partiel, qui vous engage à payer simplement les assurances facultatives auxquelles vous aurez souscrit. Une méthode qui vous permet de régler de petites dépenses à l’avance pour ne plus avoir à vous en préoccuper Cette méthode est très intéressante mais prenez le temps de vérifier si l’option est payante. Certaines compagnies peuvent vous facturer des frais à la souscription, prenez donc le temps de vérifier les conditions de votre contrat. Au fil du temps, vous êtes susceptible de vouloir revoir le montant de vos remboursements à la hausse ou à la baisse suivant l’évolution de votre situation financière (augmentation de salaire, importante dépense imprévue, etc.). Même si cette solution présente d’intéressants avantages, rappelez-vous que cette prestation n’est pas utilisable à volonté et qu’elle peut occasionner des frais. Là encore vérifiez les clauses de votre contrat. Enfin en cas de légère difficulté financière il est possible d’effectuer un report d’une ou deux échéances (en général on ne peut pas effectuer plus de deux reports sur toute la période de crédit). Cette prestation peut être accordée à la suite d’une demande à votre établissement prêteur, et peut donc faire l’objet de frais supplémentaires. Là aussi, pensez à vérifier les conditions de report de votre contrat.

Les taux

Emprunter sur une durée courte est toujours plus avantageux. En premier lieu, les taux d’intérêt des prêts de 12 à 24 mois sont moins élevés, et vous pourrez peut-être même profiter de taux promotionnels. Par ailleurs, l’automobile est un bien qui se déprécie vite. Un véhicule perd près de la moitié de sa valeur en deux à trois ans. Petit conseil donc : empruntez sur un laps de temps assez court, avec un apport personnel conséquent ! Le taux d’intérêt, tout comme les frais de dossier sont négociables. En ce sens votre apport personnel peut être un bon argument ! N’oubliez pas que le vendeur est souvent prêt à baisser le taux d’intérêt pour vendre une voiture. Attention tout de même à ne pas faire l’erreur de privilégier un faible taux lorsqu’une ristourne se présente ; le niveau actuel des taux étant déjà assez faible, vous ferez une meilleure affaire en prenant la ristourne. Les établissements financiers proposent parfois des prêts à taux 0 %. Sachez que si vous payez comptant la voiture faisant l’objet d’une offre de crédit gratuit, vous bénéficiez alors d’une réduction sur le prix du modèle concerné. Cette remise correspond à un avantage financier dont bénéficie l’emprunteur qui souscrit le crédit gratuit. Pensez également à comparer les TEG (taux effectifs globaux). Pour comparer les offres de crédit, regardez plus particulièrement les TEG communiqués. Le taux effectif global intègre, en plus du taux d’intérêt, les frais de dossier, de timbres et l’assurance décès si sa souscription est rendue obligatoire par l’établissement. Votre comparaison doit principalement porter sur des profils d’emprunt identiques : même montant emprunté, même durée de remboursement, même apport… A cette condition, vous pouvez choisir l’offre proposant le TEG le moins élevé. Pour une LOA (location avec option d’achat) avec ou sans engagement de reprise, les informations qui vous seront communiquées ne porteront que sur les mensualités dues. Le coût final de l’opération dépend du choix que vous ferez en fin de contrat: achat du véhicule ou reprise de celui-ci par l’établissement. De plus, ces financements sont généralement des formules « tout compris » ; maintenance, réparation, entretien, assistance, etc. Le coût d’acquisition du véhicule s’en ressent et devient plus élevé qu’avec un crédit classique.

Financer sa voiture

la Garantie Mécanique

Cher Acheteur !

Le véhicule, qui vous intéresse, bénéficie d’une Garantie Mécanique La Centrale, contrat d’assurance souscrit auprès de l’assureur Covéa Fleet.

Avant l’achat, nous vous recommandons de vérifier que le vendeur n’a pas résilié sa Garantie Mécanique, en nous appelant au 01.77.49.01.82 (prix d’un appel local) ou en écrivant par mail à : garantie.system@garantiesystem.fr .

Pourquoi ?

Le véhicule de votre vendeur bénéficie d’une couverture immédiate et l’annonce est publiée immédiatement avec la mention de l’existence d’une  Garantie Mécanique, par exemple « Garantie 6 mois » ou « Véhicule garanti 12 mois ».

Et, conformément au Code des assurances, votre vendeur dispose, à compter de son adhésion à la Garantie Mécanique, d’un droit légal de renonciation pendant un délai de 14 jours.

Comment vérifier ?

Pour vérifier en « temps réel » que la Garantie Mécanique du véhicule qui vous intéresse est toujours en vigueur, munissez-vous du numéro de l’annonce (qui vous sera demandé pour vous donner ces renseignements) et appelez-nous au 01.77.49.01.82 (prix d’un appel local). Vous serez ainsi certain que la Garantie Mécanique est toujours en cours.

C’est écrit « Garantie mécanique » sur l’annonce, ça ne suffit pas ?

En cas de renonciation par le vendeur dans les conditions expliquées plus haut, nous supprimons dans le texte de l’annonce la mention de l’existence d’une  Garantie Mécanique dans les plus brefs délais à compter de la réception de la renonciation.

Toutefois, en dépit de nos efforts, il est possible qu’il existe un décalage entre la réception d’une renonciation à la Garantie Mécanique et la mise à jour de l’annonce du véhicule concerné sur notre site internet.

Il est également important, avant de procéder à l’achat d’un véhicule dont l’annonce mentionne qu’il est couvert par une Garantie Mécanique, d’exiger du vendeur, lors de la réalisation de la vente, qu’il complète, signe et vous remette la déclaration de transfert de la Garantie Mécanique à votre profitet qui comporte la déclaration de sa part qu’il n’a pas renoncé à la Garantie Mécanique.

la Garantie Mécanique

les arnaques

Attentifs à la sécurité des transactions, il nous semble indispensable de vous informer des pratiques de certains individus qui profitent du succès des petites annonces automobiles.

Soyez vigilant :

Vous êtes intéressé par un véhicule objet d’une annonce de La Centrale ®. Vous contactez le vendeur. Ce dernier souhaite être payé par un transfert d’argent WESTERN UNION, ou par un virement bancaire, notamment à destination d’une banque étrangère. Si vous effectuez le transfert / virement, vous risquez de perdre des milliers d’euros.

La livraison du véhicule n’aura jamais lieu. Attention.

Méfiez-vous des affaires trop bonnes pour être vraies et n’acceptez aucune transaction si :

  • le prix du véhicule est anormalement bas.
  • le vendeur exige un paiement par virement bancaire.
  • le vendeur, extrêmement pressé, refuse de communiquer autrement que par e-mail ou par sms notamment, s’il vous indique être situé hors de France.
  • le véhicule est à l’étranger, il faut payer un dépôt afin de le « libérer ».
  • le vendeur exige un acompte pour couvrir des frais de transport, de douane, d’assurance, des taxes ou autre frais.
les arnaques